Lac de Peyre

DESCRIPTION

Difficulté : Moyenne Temps de montée : 1h30 Dénivelée : 477 m Carte IGN : 3530 ET Accès Depuis Cluses (74), prendre la direction de Scionzier, Le Reposoir. Arrivé au Reposoir continuer en direction du Col de la Colombière. Se garer sur le parking au col. Le chemin part à gauche du restaurant. ATTENTION : le col de la Colombière est fermé de début Novembre à fin Avril en général. La route est bloquée environ 2 km avant le col. Randonnée : Le chemin part à gauche du restaurant. Il y a peu de panneaux indicateurs, juste un au niveau de la bergerie. Au début le chemin est très bien marqué et sur la fin, même s'il y a autant de sentier que de groupes de randonneurs, tous mènent au lac, donc peu de moyens de se perdre. Attention toutefois en cas de brouillard, cette multitude de chemin tracés par le troupeau de mouton induit rapidement en erreur et amène vite à descendre droit dans une pente en herbe, très glissante par temps de pluie. Au départ, une large piste peu pentue nous emmène en 3 large lacets jusqu'à la grosse bergerie qui abrite le troupeau de mouton estival. De là le chemin se transforme en sentier qui va serpenter dans la pente herbeuse puis très rapidement à travers la partie beaucoup plus éboulitique de la montagne. Le chemin est très bien tracé, forcément pierreux puisqu'en pied de falaise. Il monte vite sans être trop pentu. Les derniers 200 mètres se font dans une sorte de prairie alpine composée de petites butes successives. Du fait de la presence d'un troupeau de mouton et de la nature du terrain, on trouve une multitude de sentiers tracés. Aucun n'est mieux qu'un autre, et tous arrivent au lac. En général j'emprunte celui qui part à gauche dans le grand creux du petit ruisseau qu'on suit une partie de la montée. Cette dernière partie est peut être la plus fatigante, malgré le peu de difficulté de la rando, car les chemins sont irréguliers et les reliefs non continus. De plus, c'est la partie, lorsqu'on viens au lac pour la première fois, qui fais douter de la bonne orientation et du temps restant. Il n'y a aucune visibilité sur le lac. Pourtant, bonne nouvelle, le lac arrive très vite, en un petit quart d'heure d'effort environ. Le retour se fait par le même chemin. Le truc en + : Cette rando fais partie des grand classique de la sortie dominicale des Clusiens : le dimanche le sentier est bondé. Les gens montent au lac pour déjeuner en famille, certains y montent même avec des fauteuils de plage pliants ! Pour ma part, je n'y vais que les jours de brume, en fin de journée le dimanche ou pour y bivouaquer. C'est un retour aux source, un endroit fantastique pour passer une belle soirée sous les étoiles, qui offre de nombreuses possibilités de photographie de nuit, loin des lumière des vallées. Et pour ne rien gâcher c'est un repaire bien connu des bouquetins qui, dès le départ de la foule de randonneur, descendent vers le lac y passer la nuit. Un conseil quand même : prévoyez des vêtements (très) chaud et en nombre en cas de bivouac, l'humidité du lac est fatale !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *