2016

  
  • Parce qu'aujourd'hui on est le 3 janvier et que 2016 est arrivée. 
  • Parce que c'est aussi un peu le premier vrai jour de l'hiver et que c'est beau la neige. Même si c'est une "vieille" photo ça ressemble un peu à ça aujourd'hui dehors.
  • Parce que ces prochains mois, le blanc va être remplacé par beaucoup de bleu ; la neige et la brume par du sable et du soleil ; la montagne par la mer et des plages...
  • Parce que ce chalet représente un confort précieux, que l'on apprécie pleinement que lorsqu'on ne l'a plus vraiment : avoir un chez soi. C'est un plaisir simple, si simple qu'il est très facile d'oublier de l'apprécier ; c'est là un de mes défi à venir d'ailleurs : arriver à "créer son chez soi en soi où que l'on soit..." 
  • Parce que le minimalisme prend tout son sens lorsqu'il s'agit de faire rentrer sa vie dans 3 bagages de 25 kg maximum...
  • Et parce que cette photo sera exposée avec quelques autres du 22 au 24 janvier à Cluses... Même si en trame de fond revient de manière lancinante cette question "de quel droit me dis-je photographe..."
2015 à été une année fantastique, peuplée d'amis formidables, de bonnes décisions, de ruptures libératrices, de certitudes, de volonté, d'acceptation et aussi de pleins de questions.  Et puis 2016 vient d'arriver pour dérouler cette immense page blanche que l'on s'est attachés à s'offrir. Il ne reste plus qu'à l'écrire, la photographier, la danser pourquoi pas, la découvrir surtout et puis la vivre, tout simplement et pleinement... Quoi qu'elle nous réserve. Profiter de l'instant présent, juste ça. Qu'il soit beau, triste, magnifiquement colorée ou simplement pluvieux. Pour prendre conscience et ne rien regretter. Même si c'est dur, déstabilisant ou... que sais-je. Juste le vivre.  Je me rends compte au fil des mois de janvier qui passent, qu'il m'est très dur de faire une rétrospective, imagée ou non, de l'année écoulée. Un truc que font beaucoup de photographe, pour mon plus grand plaisir visuel d'ailleurs. Pourtant quelque chose me dérange à chaque fois. Je retarde, je laisse traîner et... février arrive et c'est trop tard. Ouf ! Je viens de comprendre que ce n'est tout simplement pas "juste" pas ce qui me correspond. Alors à quoi bon. Et me voilà en train d'écrire ces quelques mots, brouillons et décousus mais justes. Les premiers que j'arrive à aligner sereinement depuis le 18 novembre... Pourtant des photos de 2015 il y en a ! L'Islande déjà... et puis le Sri Lanka et Harry Potter à Londres en novembre. Et des bivouac. Et d'autres. Ça viendra. Pour le moment le monde m'est un peu moins accessible que d'habitude. La technologie me fuit. La connexion internet aussi. C'est déstabilisant. Et très sympa. À part les écrans bleus Windows.  Ça viendra. Mais pas en rétrospective. Juste comme ça. Pour le plaisir de partager. Le mien, de manière un peu égoïste. Et j'espère le votre aussi, si mes photos vous évoquent quelque chose.  Et ce sera le bon moment, le moment juste. En accord avec moi même, avec ce que je veux être.  Alors voilà. J'ai simplement envie de vous souhaiter cette justesse pour 2016. Être en accord avec vous même. J'en fais toute une histoire ; ce n'est pas facile à trouver et je n'ai pas encore parcouru tout le chemin, il y a des côtes plus hardues que d'autres, mais rien que s'engager dessus rend la vie lumineuse. Je vous souhaite cette lumière dans chaque seconde de vie ; chaque instant mérite notre pleine attention même s'il est triste ou un peu moche. Pour être sûr de ne pas rater ceux qui seront formidables. Juste pour s'habituer. Parce que c'est ça la vie... Très belle année 2016 !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *